Box Office: ‘DC League of Super-Pets’ fait ses débuts à la première place avec 23 millions de dollars

“DC League of Super-Pets”, une aventure animée sur les amis à quatre pattes de super-héros légendaires, a ouvert en première place au box-office national avec 23 millions de dollars provenant de 4 313 cinémas.

Bien que le film Warner Bros. ait vendu suffisamment de billets pour détrôner “Nope” de Jordan Peele dans les charts nord-américains, c’est un début médiocre compte tenu du prix de 90 millions de dollars du film. Bien sûr, la Legion of Super-Pets n’est pas aussi reconnaissable que Superman, Aquaman ou ses autres propriétaires de Justice League, mais “DC League of Super-Pets” aurait pu trouver un écho un peu plus auprès du public étant donné son affiliation avec DC Comics et son haut -voix de puissance en watts dans Dwayne Johnson et Kevin Hart.

“DC League of Super-Pets” n’a pas gagné beaucoup de terrain au box-office international, où il a été lancé à 18,4 millions de dollars sur 63 marchés. Au total, le film a rapporté 41,4 millions de dollars dans le monde.

En période de pandémie, “DC League of Super-Pets” est encore un autre film adapté aux enfants qui a eu du mal à impressionner lors de ses débuts au box-office. Les films destinés aux parents avec de jeunes enfants ont été mitigés, ce qui est préoccupant car le public familial a toujours été une source de revenus fiable avant la pandémie de COVID-19.

En termes de revenus du week-end d’ouverture, «DC League of Super-Pets» est arrivé derrière «Lightyear» de Pixar, qui a fait ses débuts à 51 millions de dollars, et «Minions: The Rise of Gru» d’Universal, qui a ouvert à 107 millions de dollars. Mais son début s’inscrit dans la lignée d’autres films familiaux de l’ère pandémique comme “The Bad Guys” (23,9 millions de dollars), “Sing 2” (22,3 millions de dollars) et “Encanto” de Disney (27 millions de dollars). Pourtant, il est difficile d’imaginer que “DC League of Super-Pets” ait quelqu’un chez Warner Bros. versant un verre de fête pétillant; à cette époque l’année dernière, “Space Jam: A New Legacy” du studio a ouvert ses portes à 31 millions de dollars tout en jouant simultanément sur HBO Max.

Cela aide qu’en plus de l’accueil positif des acheteurs de billets (il a décroché un “A-” CinemaScore), “DC League of Super-Pets” n’a pas beaucoup de concurrence à l’horizon. Il a une piste dégagée jusqu’à l’ouverture de “Lyle Lyle Crocodile” de Sony le 7 octobre. HBOMax.

“Il s’agit d’une ouverture modérée selon les normes des séries d’animation”, a déclaré David A. Gross, qui dirige la société de conseil en cinéma Franchise Entertainment Research. “Récemment, plusieurs films d’animation ont prolongé leur diffusion à six semaines, générant des multiples nationaux sains.”

Bien que plusieurs films d’animation aient démarré plus lentement que leurs studios respectifs ne l’auraient souhaité, beaucoup ont fait preuve de beaucoup d’endurance au box-office, comme le note Gross. Par exemple, “The Bad Guys” et “Encanto” ont chacun terminé leurs sorties en salles avec 96 millions de dollars en Amérique du Nord. Et “Sing 2” avait des jambes particulièrement longues, avec 162 millions de dollars.

L’autre nouvelle sortie nationale de ce week-end, la comédie noire inspirée du vrai crime de BJ Novak, “Vengeance”, a à peine percé le top 10.

“Vengeance”, qui a fait l’objet d’une bonne critique, a surtout attiré un public masculin (les hommes représentaient 55 % des acheteurs de billets). Le film a obtenu un “B+” CinemaScore. Novak, qui a également écrit le scénario, dépeint un journaliste et podcasteur basé à New York qui se rend au Texas pour enquêter sur la mort d’une fille avec qui il ne sortait que par hasard.

Malgré le début médiocre de la “DC League of Super-Pets”, le champion du week-end dernier “Nope” a glissé à la deuxième place avec 18,5 millions de dollars sur 3 807 sites, une baisse de 58%. Jusqu’à présent, le thriller OVNI – mettant en vedette Daniel Kaluuya et Keke Palmer – a généré 80,5 millions de dollars en Amérique du Nord. “Nope” n’a pas encore ouvert au box-office international.

“Thor: Love and Thunder” de Disney a pris la troisième place avec 13,1 millions de dollars provenant de 3 650 emplacements lors de son quatrième week-end en salles. Ces ventes de billets font passer l’aventure Marvel au-delà de 300 millions de dollars au box-office national, avec un total actuel de 301 millions de dollars. À l’échelle internationale, le quatrième film “Thor” a rapporté 361 millions de dollars, ce qui porte son total mondial à 662 millions de dollars.

“Minions: The Rise of Gru” a atterri à la quatrième place avec 10,8 millions de dollars provenant de 3 578 cinémas et, malgré son ouverture en salles il y a cinq semaines, a probablement retiré des affaires à “DC League of Super-Pets” dans le processus. Le dernier spin-off de “Despicable Me” a été l’une des rares réussites adaptées aux enfants au box-office pandémique, avec des ventes de billets de 320 millions de dollars en Amérique du Nord et de 710 millions de dollars dans le monde.

“Top Gun: Maverick” de Paramount a complété le top cinq avec 8,2 millions de dollars lors de son 10e week-end de sortie. Après deux mois sur grand écran, la suite à succès de Tom Cruise a rapporté 650 millions de dollars au box-office national tout en réussissant à rester dans le top cinq des charts du week-end depuis le week-end du Memorial Day.

Bientôt, “Maverick” dépassera “Titanic” (659 millions de dollars) et “Jurassic World” (653 millions de dollars) pour devenir le septième film le plus rentable de l’histoire du box-office national. Avec 671 millions de dollars supplémentaires provenant du public étranger, “Top Gun: Maverick” a collecté 1,3 milliard de dollars à ce jour.

En sixième et septième place, “Where the Crawdads Sing” de Sony (7,5 millions de dollars sur 3 526 sites lors de son troisième week-end, 53,5 millions de dollars à ce jour) et le biopic musical “Elvis” de Baz Luhrmann (5,8 millions de dollars sur 2 901 sites lors de son sixième week-end, 129 millions de dollars à ce jour) traînent tranquillement dans les salles. Les deux représentent des victoires de contre-programmation pendant la saison des superproductions estivales.

Ailleurs, l’aventure multivers d’A24 “Everything Everywhere All at Once” a franchi une étape importante au box-office, franchissant 100 millions de dollars de ventes de billets dans le monde. C’est le premier film A24 à atteindre cette référence au box-office. Le film, qui a été réédité dans les salles nationales au cours du week-end, est devenu un succès dormant, gagnant 68,9 millions de dollars aux États-Unis et 31,1 millions de dollars supplémentaires à l’international.

Au box-office spécialisé, l’histoire polarisante de passage à l’âge adulte de Lena Dunham, «Sharp Stick», a rapporté 18 000 $ de deux cinémas, ce qui se traduit par 9 000 $ par emplacement. Dunham a écrit et réalisé le film, qui se concentre sur une femme de 26 ans qui souffre d’un retard de croissance social et sexuel après avoir subi une hystérectomie à l’adolescence. Utopia sort le film, qui s’étend à l’échelle nationale à partir du 5 août.

Un autre titre indépendant, IFC Films et “Resurrection” de Shudder, a rapporté 92 700 $ sur 97 sites, soit une moyenne de 955 $ par cinéma. “Resurrection” sera lancé en vidéo à la demande le vendredi 5 août et continuera à jouer dans les salles tout au long de l’été.

Écrit et réalisé par Andrew Semans, le thriller psychologique met en vedette Rebecca Hall dans le rôle d’une femme dont la vie soigneusement construite est bouleversée lorsqu’une ombre indésirable de son passé revient. Le film a été présenté en première au Sundance Film Festival avec des critiques positives, la plupart des éloges étant adressés à la performance de Hall. Dans la critique de Vulture, le critique Bilge Ebiri prévient : “Bonne chance pour dormir après avoir vu ‘Resurrection’.”



#Box #Office #League #SuperPets #fait #ses #débuts #première #place #avec #millions #dollars

Leave a Comment

Your email address will not be published.