L'étape 5 du Tour de France Femmes entachée d'un énorme carambolage

L’étape 5 du Tour de France Femmes entachée d’un énorme carambolage

“], “filter”: { “nextExceptions”: “img, blockquote, div”, “nextContainsExceptions”: “img, blockquote”} }”>

Ne manquez pas un instant de Paris-Roubaix et Unbound Gravel, au Giro d’Italia, Tour de France, Vuelta a España, et tout le reste quand vous >”,”name”:”in-content-cta”, “type”:”link”}}”>rejoindre Outside+.

SAINT-DIÉ-DES-VOSGES, France (VN) — Des dizaines de coureurs ont franchi la ligne d’arrivée ensanglantés et battus après l’étape 5 de la Tour de France Femmes mercredi.

Lire aussi : Tour de France Femmes étape 5 : Lorena Wiebes domine le sprint pour gagner à nouveau

Une chute dans le peloton avec 44 km à parcourir a fait tomber près de trois douzaines de coureurs.

Lotte Kopecky (SD Worx) et Emma Norsgaard (Movistar Team) ont tous deux été pris dans l’empilement, Kopecky effectuant une énorme fouille pour revenir dans le peloton. Norsgaard grimaçait de douleur lorsque le personnel médical lui a touché le cou et l’épaule gauche et a finalement été emmené en ambulance.

Des rapports indiquent également que Chantal van den Broek-Blaak s’est blessée au bras droit.

Selon les coureurs, l’étape de 175 km de Bar-Le-Duc à Saint-Dié-Des-Voges s’est déroulée dans un calme relatif jusqu’au moment de l’accident.

“Juste la fin a été mouvementée”, a déclaré Tiffany Cromwell (Canyon-SRAM) VéloActualités. « Ce sont de longues étapes. PLes gens perdent leur concentration, puis touchent les roues et la moitié du groupe tombe.

Bien que la cause exacte de l’accident n’ait pas été déterminée, la théorie en cours était que deux pilotes ont touché les roues et ont perdu le contrôle. Le reste du peloton, qui avançait à plus de 44 km/h au moment du crash selon le compte @letourdata sur Twitter, s’est alors entassé successivement.

Grace Brown (FDJ-SUEZ-Futuroscope) s’est retrouvée prise dans le fouillis de coureurs et a traversé la ligne d’arrivée avec une grosse bosse et une écorchure au genou droit. Elle a également cassé une chaussure à l’automne et a terminé la course avec une chaussure blanche et une chaussure bleue.

Non, les chaussures dépareillées de Grace Brown n’étaient pas une déclaration de mode. Elle en a cassé un dans le grand empilement de l’étape 5 et a dû retirer une sauvegarde. (Photo : Betsy Welch).

“Je suis descendue assez tôt dans l’accident et j’ai atterri dans l’herbe, ce qui était mieux que la plupart des gens qui se sont empilés les uns sur les autres au milieu de la route”, a-t-elle déclaré.

Magdeleine Vallieres Mill (EF Education-Tibco-SVB) est arrivée sur les lieux plus tard que Brown et n’a pas trouvé de solution.

“Til n’y avait pas d’endroit où aller. Je n’avais pas vraiment le choix », a-t-elle déclaré.

La cavalière canadienne-française a déclaré qu’un, peut-être deux, cavaliers sont tombés sur elle et que son pied s’est coincé entre les rayons de la roue de quelqu’un. Elle était tellement coincée qu’un mécanicien a dû retirer la roue pour pouvoir sortir son pied. Sa cheville, bien que douloureuse, “ira bien demain”, a-t-elle déclaré.

Vallieres Mill a déclaré qu’elle avait pu rejoindre le groupe une fois à bord d’un nouveau vélo.

“J’ai eu de la chance de pouvoir revenir, je pense que beaucoup de filles n’ont pas pu”, a-t-elle déclaré. “Je suis heureux que personne d’autre ne soit blessé. C’est le mauvais côté du cyclisme, ça en fait partie.



#Létape #Tour #France #Femmes #entachée #dun #énorme #carambolage

Leave a Comment

Your email address will not be published.